Home_CEP_conversion.jpg

Médiateur / médiatrice familial(e)

Code Rome K1101

Activité principale du poste

Le(la) médiateur(trice) familial(e) intervient auprès de personnes en situation de rupture ou de séparation afin de favoriser la reconstruction de leur lien familial et aider à la recherche de solutions répondant aux besoins de chacun des membres de la famille.
Il/elle ne juge pas et ne prend pas parti, son travail consistant à accompagner les personnes pour les aider à faire émerger par elles-mêmes des solutions à leur conflit.

Mission principales du poste

  • Garantir un climat de respect mutuel et de dignité propice à la collaboration
  • Encourager la communication et résoudre le conflit qui oppose les parents
  • Maintenir des rapports entre parents et enfants dans le cas d’une séparation
  • Gérer le conflit

Conditions de travail

Le(la) médiateur(trice) familial(e) peut travailler au sein :

  • d’associations du secteur social ou médico-social
  • d’organismes publics ou parapublics
  • de collectivités locales et territoriales

L’activité de ce métier s’exerce donc au sein d’associations, de centres d’action sociale, de centres de planification familiale, en cabinet libéral, ... en contact avec les couples, les familles et différents intervenants (travailleurs sociaux, personnel médical, personnel judiciaire, ...). Les horaires en semaine sont réguliers.

Aujourd’hui, les médiateurs(trices) sont surtout présent(e)s dans le milieu associatif. Le métier tend à se développer.

Compétences

Pour la réalisation de sa mission, ce professionnel doit disposer des qualités suivantes :

  • sens du dialogue
  • patience
  • bonne capacité d’écoute
  • technique de gestion et prévention des conflits
  • sens de l’observation et capacité à prendre du recul
  • qualités relationnelles
  • bon équilibre émotionnel
  • discrétion

Le métier requiert le respect des trois principes déontologiques qui régissent la médiation familiale : neutralité, confidentialité, impartialité.

Diplômes

Ce métier s’exerce par l’obtention du Diplôme d’État de médiateur familial.
Le diplôme est également accessible par la voie de validation des acquis de l’expérience (VAE).

Evolution professionnelle

Le métier de médiateur(trice) familial(e) n’est pas de ceux par lesquels on débute, mais plutôt vers lequel on évolue.

Mieux vaut avoir acquis de l’expérience au préalable dans les domaines du social, de la psychologie ou encore de l’accompagnement familial. Il peut ensuite évoluer vers des fonctions d’encadrement.

 

Métiers proches :

> Assistant(e) de service social
> Chargé(e) d'évaluation et du suivi social
> Psychologue